Login Form

RUE SAINT POLYCARPE, PLACE FOREZ

 

LE QUATORZE FRUCTIDOR, AN ONZE DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE, le conseil du département du Rhône présidé par le citoyen Préfet décide que le citoyen Billon, acquéreur d’une partie des bâtiments et des dépendances du monastère des Ursulines de Lyon sise rue de la vieille monnaie, est tenu de faire ouvrir une rue joignant la montée de la Glacière à l’église des Oratoriens (*).

Cette rue devait être dirigée face au portail de l’Oratoire et son axe déterminé par le milieu de la porte de l’église. Elle devait avoir sept mètres soixante dix neuf centimètres de largueur, être droite sur toute la longueur et enfin devait être ouverte dans les trois mois après la vente.

Le citoyen Billon, sur l’avis du citoyen Cochet architecte, estimait que la rue face au portail de l’église de l’Oratoire et le long du Grand- Corps des Bâtiments des Ursulines servant de casernes, ne paraissait pas exécutable à cause de la pente. La rue semble impraticable à l’architecte. Billon, devant la difficulté des travaux réclame une diminution du prix pour l’ouverture de la rue car il s’estime victime d’un préjudice.

Le jugement définitif, considère que le plan de distribution contesté par le citoyen Billon a été sagement combiné et que la rue aboutissant à l’église de l’Oratoire, loin d’être impraticable sera bientôt l’une des plus essentielles pour la communication du nouveau quartier et que c’est à ce plan de distribution que l’on devra un des plus beaux quartiers de la ville.

Les travaux d’urbanisme se poursuivent dans le « nouveau quartier des Capucins », ils prévoient la création d’une place circulaire. La conception de la place et la volonté d’en faire une place circulaire apparaît dans un arrêté du vingt cinq Germinal de l’an cinq « Il sera fait, conformément à l’avis de l’ingénieur une place circulaire de vingt trois mètres trente huit centimètres de diamètre (douze toises), au point où la rue aboutissant vis à vis le portail de l’église de l’oratoire rencontre la grande rue tendante de l’Est à l’Ouest pour, sur la dite place, y être établie une fontaine à l’usage public, conformément à l’acte de vente » .

Gay, architecte de la ville, présente un projet de monument- fontaine en 1805 ; une fontaine qui sera dédiée à Xavier Bureau de Pusy, troisième Préfet du Rhône.
Pendant quatre ans, de 1808 à 1812, la fontaine occupe le centre de la place Forez.

Le 15 septembre 1812, le nouveau préfet propose au Maire de déplacer ce monument qui obstrue le passage des voitures et des personnes à pieds. Les eaux de la fontaine de la rue neuve des Capucins s’écoulent dans la rue où se construit le bâtiment de la Condition des Soies. Les membres de la chambre de commerce de Lyon s’émeuvent auprès du maire des désagréments occasionnés par les fuites de la fontaine. Ils craignent que l’accès à la condition des soies soit dangereux pour des hommes qui y arrivent chargés des ballots de soie, ou qui conduisent leurs précieuses marchandises sur des carrioles à bras.

Un nouvel emplacement est choisi pour le monument en granit vert : la place Croix Paquet. Rien n’est fait avant 1817, date à laquelle les travaux de transfert et de reconstruction sont adjugés. Dès la fin de l’été 1817 l’eau de la fontaine coule à nouveau.
L’époque de la disparition de la fontaine n’est pas connue.

free joomla templatesjoomla templates
2017  Quartier des Capucins  globbers joomla template